Ecov – start-up à impact spécialisée dans le développement de lignes de covoiturage dans les territoires périurbains et ruraux – reçoit la confiance de la Communauté Urbaine du Grand Reims pour opérer trois lignes de covoiturage. Le réseau Covoit’ici Grand Reims sera d’abord ouvert aux conducteurs au mois d’octobre afin de constituer une communauté solide, puis aux passagers dès le mois de novembre. 

Marquée par des disparités en matière de densité et de répartition des activités économiques, la Communauté Urbaine du Grand Reims souhaite promouvoir des alternatives à l’usage de la voiture individuelle adaptées aux spécificités de son territoire. Une volonté qui s’inscrit dans le projet de Zone à Faibles Émissions mis en place en 2021. Pour cela et afin de soulager le trafic routier, elle fait appel à Ecov – experte en mobilité – pour développer trois lignes de covoiturage, sur les axes suivants :

 ✦ RD980 : entre les communes de Ville-en-Tardenois, Pargny, Jouy et Tinqueux

 ✦ RN51 : entre les communes de Warmeriville et Witry-lès-Reims et la ville de Reims

 ✦ RD20 : entre les communes de Boult-sur-Suippe, Isles sur Suippe, Warmeriville et Bazancourt

S’adapter aux spécificités du territoire

Chacune de ces lignes répondra à des enjeux différents pour les utilisateurs. Le service développé sur l’itinéraire de la RN 51 a pour vocation principale d’assurer le report modal de l’autosolisme vers le covoiturage pour les trajets domicile-travail. Le service développé sur l’itinéraire RD980 a une double vocation : report modal et mobilité sociale et solidaire. Enfin, le service développé sur l’itinéraire RD20, quant à lui, fait de la mobilité sociale et solidaire sa vocation prioritaire. 

Cette structuration inédite permettra à la Communauté Urbaine du Grand Reims, conjointement avec Ecov, de tester trois formes d’usage différentes tout en touchant des publics aux caractéristiques et aux besoins variés. 

Écologie, solidarité et pouvoir d’achat

Comme sur tous les réseaux opérés par Ecov, ce déploiement a pour but d’offrir une alternative au véhicule individuel à des Français qui n’ont souvent d’autre choix que de se déplacer en voiture. Ce nouveau service permettra également de développer la solidarité entre les habitants de l’agglomération, tout en leur offrant une solution économique pour se déplacer dans un contexte de crise du pouvoir d’achat.