À l’approche de la journée mondiale des programmeur.se.s et développeur.se.s, l’équipe Citron Plume est heureuse de vous présenter Ada Tech School.

 

En 2022, plus de 200 000 emplois auront été créés dans le secteur de la Tech. Pourtant, selon l’Insee, seulement 17% des femmes travaillent aujourd’hui dans les métiers de la programmation et du développement. Cette situation est causée par des stéréotypes, un climat de compétition et de sexisme existant, mais aussi un manque d’information du système éducatif lors de l’orientation des jeunes.

 

L’ADA Tech School, s’attaque ainsi aux biais culturels et genrés de l’informatique et, offre la possibilité à tous d’évoluer dans le milieu de la Tech, aujourd’hui encore très masculin.

Fondée en 2019 par Chloé Hermany, alors âgée de 25 ans, cette école alternative et inclusive a pour partenaires de grandes entreprises telles que Doctolib, Mano Mano, BackMarket ou encore Deezer.

 

L’établissement parisien féministe, mais mixte (70% de femmes), souhaite s’étendre en province pour 2022. Pour se faire, c’est une levée de 3 millions d’euros qui est mise en place. 

 

Parmi les investisseurs, on compte des Family Offices comme ceux des fondateurs de Babilou ou de PriceMinister, la BPI et plusieurs business angels engagés comme Sébastien Breteau, Catherine Barba, Francis Nappez, Céline Lazorthes, Nathalie Balla, Veronique Morali…

 

Chloé Hermany souhaite construire une société plus durable et inclusive dans l’optique de réinventer l’Éducation de A à Z. C’est pourquoi l’Ada Tech School emploie une pédagogie inspirée de la méthode Montessori, où la programmation s’apprend par le faire et la collaboration. L’apprentissage passe alors par des projets et des exercices et les notes sont remplacées par des badges. L’école offre aussi un parcours plus individualisé à l’apprenant.e et à travers son approche plus humaine de l’éducation lui donne confiance pour choisir un avenir professionnel des plus épanouissant.