Fondée en 2017 par Victoria Benhaim, I-lunch est une cantine d’entreprise phygitale et zéro déchet. 

 

À travers sa plateforme de commandes en lignes, elle livre aux travailleurs, sur leur lieu de travail ou à leur domicile, des repas sains, élaborés par des chefs à l’aide d’une diététicienne, dans des contenants consignés. 

 

En forte croissance, la startup annonce ce 4 octobre une levée de fonds de 5 millions d‘euros auprès de la Banque des Territoires, Karista via le Paris Region Venture Fund (PRVF), Financière Tuileries et Noveo. Ce nouveau tour de table permet à la foodtech de poursuivre son ascension et d’étendre son service de néo-restauration d’entreprise qui a déjà séduit des acteurs comme Adecco, Labeyrie, Castalie, Wojo et Jennyfer.

 

Visant une croissance de 300% en 2021, cette levée de fonds permettra à I-lunch d’étendre son activité hors de l’Île-de-France, de renouveler son image de marque pour la fin d’année afin de renforcer sa position sur le marché de la néo-restauration, de doubler ses effectifs pour atteindre 80 collaborateurs et enfin, d’investir considérablement dans la technologie afin de rester à la pointe de l’innovation.

 

À travers son service, I-lunch contribue à renforcer les politiques RSE de ses entreprises clientes en leur offrant des services de restauration éthiques avec une faible empreinte carbone. Pionnière du zéro-déchet, la startup a ainsi banni les couverts et les bouteilles en plastique afin de proposer des couverts et des contenants consignés en verre réutilisables, ainsi que des emballages Tetra Park.

 

La presse en parle (liste non exhaustive) : Les Échos, Resto today, Next Finance, Alliancy, l’ADN, Snacking, …